Suite à l’incendie d’une ferme le 22.01.2021 dans lequel des bovins ont malheureusement péri, une plainte pénale a été déposée auprès du Ministère public à Moutier. La démarche émane de l’association PETA, basée à Kreuzlingen TG, et qui milite pour un mode de vie vegan et antispéciste.

Cette plainte pénale suscite l’indignation unanime du Conseil municipal de Cortébert.

La famille touchée par ce drame est installée depuis avant la seconde guerre mondiale au village. Le bâtiment dans lequel les bovins ont péri a été construit en 2015 et répondait de ce fait aux normes les plus récentes. A la connaissance du Conseil municipal, l’exploitation n’a jamais fait l’objet d’une procédure en raison d’une quelconque maltraitance animale. Au contraire, la famille a toujours fait preuve d’un grand respect de son outil de travail ainsi que des animaux au quotidien et jouit d’une réputation sans tache en la matière.

Comme dans tout incendie, une enquête est ouverte d’office. Une plainte pénale supplémentaire est donc parfaitement inutile et superfétatoire. Malgré cela,

– PETA s’acharne sur une famille dont le père est décédé en 2017, laissant une mère et quatre enfants dont deux sont encore mineurs à ce jour ;

– PETA instrumentalise un drame familial pour servir ses objectifs politiques ;

– PETA n’écrit pas un seul mot de compassion pour la famille dans sa communication publique.

Aux yeux du Conseil municipal de Cortébert, cette plainte pénale ainsi que la communication qui l’accompagne sont juste indignes et honteuses.

Cortébert, le 30 janvier 2021

Le Conseil municipal